Notre fantasme Buenos Aires s’envole mais notre rencontre avec les ecogauchos nous fait trembler de bonheur ! 

Il y a comme ça dans la vie des rencontres inoubliables même si elles sont furtives. Je parle de cœur, de simplicité, d’authenticité et d’alchimie inexplicable, difficile à décrire. On prend, on saisit ces instants passés ensemble. On profite et on espère approfondir même si ce serait risqué finalement! On a envie de garder ces bulles enchantées parfaitement intactes.

fullsizerender

Nous atterrissons à Buenos Aires et je ne vous cache pas que nous avions complètement fantasmé cette ville où quelques copains d’Errol se sont installés. Nous imaginions une certaine douceur de vivre, une ville où l’on prend le temps…

De manière évidente, nous n’avons pas pris le temps de lire le Lonely Planet 2016 et nous avons vite déchanté. 

On se sent un peu à la maison à Buenos Aires ou plutôt comme à Paris. Nous retrouvons une architecture haussmannienne et une influence coloniale très présente. Les rues sont pavées, les bistrots ressemblent étrangement aux nôtres. Ils sont élégants: une atmosphère parfois boisée, de grands miroirs et de beaux tableaux ornent les murs et surtout, nous retrouverons le damier noir et blanc Art Deco au sol un peu partout dans la ville, que j’affectionne tout particulièrement, celui-ci ayant bercé mon enfance. C’est étrange car nous ne décelons pas du tout de bribes de culture indigène. Nous sommes en Europe. 

fullsizerender

img_3492

En effet, la plupart des indiens ont été génocidés au début du 20ème siècle en servant de chair à canon dans les guerres de voisinage, ou par des politiques délibérées de massacre systématique des indigènes. Parmi les habitants, quelques centaines de familles se partageaient à elles seules toutes les terres. L’Argentine est encore restée dans une logique de grandes familles et la classe moyenne aujourd’hui est en train de disparaître à cause d’un libéralisme mené à outrance, selon quelques argentins avec qui nous avons échangé. Mais la complexité de l’histoire ainsi que de la vie politique de l’Argentine en font un pays difficile à appréhender. 

fullsizerender

Nous avons été frappés par des prix n’enviant rien aux prix parisiens (le café est à 2 euros, la baguette est à 1 euro, une bouteille de coca est à 5 euros) tandis que le salaire moyen ne dépasse pas les 400 euros. Je vous laisse imaginer la pauvreté qui côtoie cette bourgeoisie argentine. 

Nous resterons une petite semaine à San Telmo (quartier à la mode avec ses petits cafés, ses restaurants, sa vie nocturne développée). Tout est vintage ici. Tout a du style. C’est beau. Les argentines de ces quartiers huppés sont fines et élancées avec un style distingué. Sobre et à la fois recherché. Errol est aux anges 👼.

fullsizerender

Nous visitons les différents quartiers (Palermo Viejo, La Boca …), les différents monuments (Théâtre Colón, Cimetière de Recoleta…) et bien sûr Mafalda qui est d’ailleurs le petit et charmant surnom dont Errol m’affuble depuis notre rencontre. Vous voyez une ressemblance non!?

fullsizerender

Nous nous baladons dans les parcs où nous découvrirons le manège Transformers qui donnera aux enfants de super pouvoirs pendant quelques minutes.

Nous rencontrons une famille voyageant comme nous sac à dos avec leurs deux petites têtes blondes et ayant commencé leur périple il y a 14 mois. Ils sont longtemps restés en Asie mais aussi en Polynésie et commencent à voyager en Amérique latine. Ils viennent d’acquérir Pépé, un vieux combi Volkswagen où ils séjourneront pendant les 6 prochains mois. Peu de familles voyagent en sac à dos en Amérique latine car la facture devient vite salée. Les enfants sont ravis de jouer avec de nouvelles copines avec qui ils partagent la langue de Molière. Nous passerons toute une journée au musée incontournable Museo Los Niños qui est un endroit où les enfants peuvent faire leurs courses, aller à la banque, tourner une émission de télévision, aller chez le docteur, commenter un match de foot et j’en passe … tout cela à leur échelle. C’est un paradis! Cela les rend d’ailleurs un peu fou, n’en déplaise à nos pauvres oreilles de vieux parents. C’était bien sympa et encore merci à Anne et Arnaud pour tous leurs bons plans de voyage! 

fullsizerender

Mais la ville nous pèse au bout d’un moment. On est trop vieux pour toute cette sophistication. Retour aux sources que sont la nature, la bonne bouffe, le partage. J’insiste pour aller à Tigre 🐯, banlieue de Buenos Aires connue pour ses canaux où nous serons ravis de découvrir un petit hôtel caché dont la piscine à débordement ne sera occupée que par un couple d’acrobates du Cirque Plume. Ils sont adorables avec les enfants. C’est toujours très chouette de discuter avec ces gens dont le métier est leur passion. Je suis toujours très curieuse et intriguée. J’en arrive indéniablement toujours au même constat que le talent se conjugue avec simplicité et humilité. Xavier et Pénélope ont de la classe. Cette classe qu’ont ces gens qui sortent de l’ordinaire et dont le talent vous illumine telle une auréole autour d’eux. 

Nous irons les admirer dès notre retour.

fullsizerender

J’avais consacré un budget bien conséquent à un moment fort du voyage que j’attendais impatiemment. Il s’agit de vivre avec des gauchos dans un ranch pendant une bonne semaine et de renouer avec ma passion pour les chevaux qui ne m’a pas quitté de l’enfance. Alors pour ceux qui ne connaissent pas le gaucho, il s’agit du gardien de troupeaux dans la pampa sud américaine, un cavalier hors pair qui dresse les chevaux, le cowboy d’Argentine. Il a de la gueule non? J’adore. 

img_4358

Ne trouvant pas un ranch accessible financièrement, je me fais conseiller par une argentine (merci Vincent pour ton contact!) qui me suggère de rechercher aux alentours de San Antonio de Areco, une ville se situant à environ 80kms au Nord Ouest de Buenos Aires. Je jetterai mon dévolu sur El Raucho Eco Guest House. Ca ne sonne pas très traditionnel mais le visage des propriétaires m’inspire confiance. Nous ne savons pas vraiment où nous mettons les pieds. Une seule chose est sûre : nous serons au vert, sans wifi ni 3G et nous monterons à cheval tous les jours. C’est parti! Nous prenons le bus jusque San Antonio de Areco et Matteo viendra nous chercher en 4*4 car la route en terre n’est pas praticable avec les pluies torrentielles récentes.

fullsizerender

Le trajet dure environ 45 minutes et c’est un vrai champs de guerre. On sent que Matteo maîtrise parfaitement ce terrain miné qui nous donne comme un petit aperçu du Paris Dakar. Il reste concentré. La discussion est cordiale et superficielle. 

Puis, nous passerons deux barrières entre deux vastes champs de soja; un long chemin en terre nous mène droit vers une petite forêt artificielle. Nous avançons doucement vers celle-ci. Dès que nous arrivons à son niveau, nous apercevons le mirage d’une campagne maîtrisée avec un tel raffinement et qui garde malgré tout l’intégralité de son authenticité. 

fullsizerender

Nous sommes tout de suite conquis. 

Les enfants sautent de la jeep excités et Simba, une jeune et heureuse Colley vient nous accueillir avec un de ses chiots que nous nommerons de manière très originale “chiechienne”. Deux petits chatons s’enfuient. Ils ont à peine 2 mois. Les chevaux galopent on dirait presque librement. La bâtisse est vieille et pleine de charme. Le jardin est élaboré mais sans prétention. 

Nous rencontrons très vite la jolie Mercedes qui est juste à l’image de ce lieu. Superbe, une classe naturelle avec une pointe de sophistication. Elle me plaît tout de suite beaucoup avec son regard franc et son sourire qui s’étire merveilleusement jusqu’aux oreilles. On dirait Meryl Streep dans Out of Africa.

fullsizerender

Cette vieille estancia a complètement été retapée par cet attachant couple Matteo (italien) et Mercedes (argentine) dont le père est le propriétaire. Ils nous expliqueront qu’elle était à l’abandon. Ils détailleront l’ensemble des péripéties auxquelles ils ont été confrontés dans sa réhabilitation. Ce ranch est écologique: l’eau vient exclusivement du moulin du jardin, l’énergie est entièrement solaire, le jardin a été agencé pour maintenir une biodiversité, et l’ensemble des matériaux utilisés dans la restauration de la bâtisse sont principalement recyclés. Matteo nous expliquera dans les moindres détails comment il a réussi à faire pousser ses succulentes tomates auxquelles je rêve encore aujourd’hui avec nostalgie, ses courgettes, ses carottes géantes etc…. 

fullsizerender

Nous passerons une semaine inoubliable où le rire et le partage seront de guise. Le lien se crée tout de suite, naturellement, sans artifice, sans jugement. Les enfants iront récolter les savoureux légumes avec Matteo dans son potager.

fullsizerender

fullsizerender

Nous passerons beaucoup de temps dans la cuisine à échanger des recettes ainsi que nos récits de voyage. Matteo est un fabuleux chef qui cuisine simplement avec une influence italienne bien sûr mais qui sait également manier avec dextérité les mélanges orientaux et argentins avec des produits d’une qualité rare. Nous dégusterons un asado traditionnel tel que les argentins le pratiquent le dimanche en famille. Il nous enseignera cet art. Le rituel commence en faisant un feu. Le feu se trouve à  un endroit spécifique car de là  il sera extrait la braise qui sert à  la cuisson. L’asado se fait toujours à  la braise et non à  la flamme. La braise est répartie sous la grille sur laquelle sont placés les pièces de viande entières. Cette cuisson douce permet une cuisson où le gras va s’infiltrer dans la chair, ainsi la viande ne sera pas ni saisie, ni brûlée, ni desséchée. Suivant la taille et le type de pièces la cuisson dure entre 2 et 3 heures. L’asador rajoute au fur et à  mesure des braises de manière à  ce que la distribution de la chaleur se fasse en fonction de chaque pièce de viande, tout un art. Miam!

fullsizerender

fullsizerender

Tous les soirs , au coucher du soleil, nous chevaucherons la pampa au milieu des vaches et le long des rivières. Errol enfilera sa tenue de John Wayne avec fierté et galopera vaillamment tous les jours sur son adorable monture, Picasso. Fier mon homme. Il aura surmonté sa peur très rationnelle quand on y pense de cet animal si fort et puissant mais ami docile de l’homme. 

fullsizerender

Les enfants joueront avec tous ces animaux en liberté. Nous nous relâchons avec bonheur et nous dormirons des heures, des heures et des heures. Peut-être avions nous besoin de recharger nos batteries. Cette semaine fut un peu comme une semaine de vacances pour nous finalement 🙂 même si j’ai honte de poser ces mots les uns après les autres noir sur blanc, ils sonnent justes pour le voyageur.

Nous sommes heureux et honorés d’avoir rencontré cette nouvelle génération de gauchos devenus ecogauchos! Longue vie à El Raucho!

Sinoun

 

6 thoughts on “Notre fantasme Buenos Aires s’envole mais notre rencontre avec les ecogauchos nous fait trembler de bonheur ! 

  1. véronique 28 February 2017 / 22 h 02 min

    superbe, comme dab!

    Like

    • levoyagedeluma 2 March 2017 / 19 h 32 min

      merci à notre plus grande fan:) tu aurais adoré! ces mini randos à cheval tous les soirs au coucher du soleil sur cette campagne avec ses caranchos, ses perroquets, les vaches le long du fleuve, cette herbe haute dans laquelle on galope les cheveux aux vents sauf Errol 🙂 un beau moment de liberté et de convivialité

      Like

  2. Aurelie 28 February 2017 / 22 h 32 min

    Superbe!
    Les chevaux…. le rêve…. 😍
    Équinement vôtre,
    Aurelie 🐎

    Like

  3. Jess 1 March 2017 / 4 h 01 min

    A Buenos Aires, avez vous été dans le quartier de Palermo ? C’est là où je vivais et la vie y est plus douce qu’au microcentro 🙂 Il y a aussi une féria le dimanche dans une banlieue, sans touristes mais avec plein de gauchos à cheval. Votre semaine avait l’air super, ça rappelle de bons souvenirs ! Biz à tous

    Like

    • levoyagedeluma 2 March 2017 / 19 h 23 min

      yes bien sur ! Très sympa Palermo! ha ouais , zut on a loupé ça alors. Oui c’était vraiment un moment fort et décontractant. On adore l’Argentine. Cela devait être bien sympa de vivre 6 mois a Buenos Aires. Biz à tous les 2

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s