La case de l’oncle touch 

Elle est jolie la case de l’oncle touch. Mon “petit” oncle vient d’acquérir une charmante petite maison à Siem Reap. Nous aurons donc la chance de voyager avec lui et Clarisse, ma petite cousine, une dizaine de jours durant. 


Pou touch vit en France mais passera dorénavant la moitié de son temps au Cambodge. Il est classe mon tonton! 


Nous les rejoignons là où les sublissimes temples d’angkor trônent. Nous commençons par l’angkor national muséum qui est très fourni et qui nous permettra d’appréhender ce vaste empire khmer qui s’étendait sur tout l’Asie du Sud est du 9eme au 15eme siècle environ avant d’attaquer la visite des temples. 


Le succès de cette faste civilisation était principalement dû à l’invention des barays: d’immenses bassins stockant l’eau pour éviter les inondations et qui la restitue en période de sécheresse. Très innovant à l’époque. Aujourd’hui, les enfants s’y baignent. 

Nous passerons trois merveilleux jours à visiter ces joyaux. Les enfants se reposeront avec le chauffeur de tuktuk au bout du 8eme temple. Bonne perf! Bravo les enfants ! 

Sur le chemin, un singe s’agrippe au sac à dos d’errol! On s’arrête pour les observer de près . 

Ces temples sont incroyables. Le Bayon, mon chouchou. Le dernier des « temples-montagnes » du site d’Angkor, bâti par Jayavarman VII.


 Est-ce un trip mégalo ou brahma? 


Ta Prohm, également construit par jayavarman VII. À la différence de la plupart des autres monuments d’Angkor, Ta Prohm a été laissé dans un état proche de sa re-découverte au début du xxe siècle. Les superbes fromagers poussent partout. 




Banteay srei, un joli petit temple en grès rose, construit au Xeme siècle. En 1923, cherchant à dérober des bas-reliefs, André Malraux et sa femme Clara ont été pris en flagrant délit de pillage à leur retour à Phnom Penh. Les sculptures découpées par Malraux sont déposées au musée national de Phnom Penh avant d’être intégrées dans la restauration du monument. 


Je pourrai me perdre dans ces temples pendant des semaines….







Le commerce avec l’Inde a fortement influencé les rois khmers à cette époque. Nombreux sont hindouistes. J’imagine que c’est aussi pour cela que beaucoup de cambodgiens ont des yeux ronds comme des billes et la peau très foncée. Le mélange est évident. 

Nous irons à Phnom Kulen, une montagne où l’on retrouve une carrière de grès d’où proviennent principalement les blocs de grès de près deux tonnes ayant servis à la construction des temples . Ils étaient acheminés par les éléphants .
Nous sommes avec quelques cambodgiens et déjeunons le long de la cascade. J’adore cet endroit. Il est tellement précieux de ne pas rencontrer de touristes dans le coin…. Nous observons les trois divinités Vishnu, Brahma et Shiva qui ont été taillées dans la roche sous l’eau. Les enfants s’éclaboussent.


Je saisis quelques instants magiques sortis du temps. 


Le soir,  nous nous ferons dévorer les pieds par les garra rufa. Fish pédicure ! Ça chatouille ! 


Pub street est le rendez vous des baroudeurs pour faire la fête après une bonne journée de visite. Je suis mitigée sur l’endroit et le concept.

Nous irons aussi à la rencontre de famille démunies vivant dans des bidonvilles afin de leur donner des stylos et du riz. Comme toujours, le rire est omniprésent!Nous  jouons avec les enfants. 


Nous aurons la chance d’aller au cirque Phare qui est fabuleux. Il s’agit d’acrobaties autour d’une mise en scène très bien ficelée. L’énergie  est folle, la musique est créative et talentueuse. Elle vous emporte. Et surtout, les artistes viennent de familles en difficulté et le cirque subventionne des écoles qui tirent ces enfants des rues. Ce moment fut une vraie bulle enchanteresse pour toute la famille. 


Nous visitons une ferme de crocodiles qui appartient au cousin de Moylin que nous avions rencontré à Kampot. 


Direction Battambang qui est la campagne profonde à l’ouest du pays. Ma chère belle sœur est originaire de cette ville typique et peu touristique. Nous prendrons un petit bateau qui traversera le tonle sap pendant 10 heures. Les paysages sont variés et nous nous émerveillons devant ces villages de pêcheurs colorés. 




Une fois sur place, nous louons des scooters et ferons une rencontre en pleine campagne avec une famille qui nous accueillera comme si nous étions des proches de toujours.C’est pour ces rencontres que nous voyageons. 


Errol goûtera les chauves souris et Manon mangera des sauterelles comme si c’était des cacahuètes . Beurk! 

​Je ne peux m’empêcher de contempler la beaute des lieux avec un arrière goût amer .Celui des khmers rouges . Du destin, entre autre, de ma belle sœur et de sa famille. 




Nous allons maintenant à la frontière thaï à Poipet rejoindre mon cousin germain.  Des milliers de cambodgiens passent la frontière tous les jours afin d’aller travailler en Thaïlande. Plus de travail et le salaire est meilleur. 

Bang gneup, mon cousin, possède trois stands au marché. Nous nous sommes donnés RDV.Il n’est pas la.  Il pointera le bout de son nez au bout de trois jours. Errol n’en revient pas . Je souris . En attendant sa femme nous reçoit gentiment à la maison. 


Mes cousins vivent simplement mais bien. Ils possède une maison en dur. ils vivent tous sous le même toit : bang gneup et sa femme, leurs 3 filles et leurs maris ainsi que leurs petits- enfants. L’intimité est limitée. Mais c’est joyeux et réconfortant d’être en famille. 


Il est  temps de se quitter. C’était super chouette ce trip familial ! Merci Pou Touch et Clarisse et tous les autres. 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s