URGA

J’ai 14 ans .Je suis alors passionnée d’équitation.

Septembre 1991: La Mongolie me frappe en plein visage . Je découvre au cinéma la vie de cet homme singulier qui parle peu, le regard perçant. Autour de lui : l’infini des steppes…. et surtout les chevaux . Il vit en parfaite osmose avec eux et ce, depuis sa naissance. Le rêve !

Cette découverte de la vie de nomade, de ce nomansland est un raz de marée pour l’adolescente que je suis.

Ce film, c’est Urga…

27 ans plus tard .

Ce voyage c’est la Mongolie

Plus de 15 jours à chevaucher les steppes et autres nombreux paysages que l’on ne soupçonne pas.

Seule .

Et oui Errol ne maîtrisant que partiellement le canasson, il préfère ne pas s’y aventurer …et ce voyage n’est clairement pas adapté aux enfants de moins de 8 ans.

Seule ce sera

Nous campons la plupart du temps et partagerons quelques nuits sous la traditionnelle yourte . Nous sommes au milieu de nulle part. C’est enivrant de voir autant de nature , d’animaux en liberté et si peu de personnes.

Nous voici dans le mythique désert de Gobi ! Ils ne sont pas hauts hein nos petits chevaux adorés? Les chevaux mongoles ne s’amuseront certainement pas à vous mettre par terre par un tour de cabriole. En revanche, ils sont très peureux et n’hésiteront pas à partir au galop si vous sortez un appareil photo de votre manteau.

Pas de coups de talons… Nous les guidons par la parole. Allez TCHOUUUUUUUUUUUU!!!!!!!

Nos guides nomades ne sourient pas beaucoup en apparence. Ils peuvent même paraître assez froid de prime abord. En réalité, au fur et à mesure du voyage ,nous découvrirons des personnes bourrées d’humour et nous partagerons de bonnes tranches de rigolades qui restent encore gravées dans ma mémoire .

Le sport national est la lutte . Et nous avons eu l’immense honneur d’admirer au milieu des steppes des combats impressionnants.

Avez vous vu comme ils sont costauds ?

Il faut croire que le lait de jument nourrit son homme ( ils en boivent des litres et des litres tous les jours et à toute heure de la journée )

J’adore tous ces animaux en liberté . Il ne sera pas rare de croiser des berger(e)s à la recherche de leurs troupeaux .

Le partage entre nos cultures diamétralement opposées sera d’une richesse incroyable.

Les nomades font confiance , leurs maisons sont ouvertes à tous, ils prennent le temps de vivre , chantent admirablement bien…

Afín de nous déplacer de Gobi à la vallée d’Orkhon, nous utilisons l’infatigable étalon des steppes : le fourgon russe.

Il passe absolument partout . Nous traverserons des rivières , escaladerons des montagnes et j’en passe …

La gastronomie mongole n’est pas des plus variées ….Elle est exotique certes ( eh oui, même pour un palais habitué à la queue de bœuf, aux oreilles de cochon, aux tripes et autre bizarrerie ), je vous assure, c’est rude.

Les marmites de lait de jument mijotent au centre de la yourte toute la journée . Nous entrons avec le pied droit sur la droite et notre hote(sse) nous tend presqu’immédiatement un bol de lait et du fromage frais .

Nous participons à une fête nationale où nous ratons de peu les courses de chevaux mais je me réjouis de ce feu d’artifice de couleurs. Ne trouvez vous pas ces habits traditionnels particulièrement élégants?

Des images qui se passent de mots

Un de nos nombreux galops . Le plus spectaculaire 😉

Je vous rassure …. plus de peur que de mal !

La fin d’un voyage mythique

Alors la Mongolie vous tente ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s